Recommander Imprimer

Les cinq « Notre-Dame » de la cathédrale de Tournai

La cathédrale de Tournai est dédiée à Notre-Dame depuis l'époque carolingienne. Dans l'édifice, plusieurs statues de la Vierge se révèlent aux yeux des visiteurs et des fidèles. Les connaissez-vous toutes ?

De nombreuses représentations de Marie se trouvent dans la Cathédrale. Si certaines ont disparu avec le temps, telle Notre-Dame au raisin, qui se trouvait, dit-on, au-dessus de la porte Mantille (côté place Paul-Emile Janson), il en reste encore plusieurs. Parmi les statues recensées, trois font l'objet d'une dévotion particulière.

Notre-Dame des malades (Portail occidental et statue du 19e)

Accueillant les fidèles qui entrent dans la cathédrale par le portail occidental (place de l'Evêché), une statue monumentale en pierre de la Vierge à l'Enfant se dresse sous le porche, entre les deux portes. Rare œuvre tournaisienne, datée de 1315 environ et restaurée au 17e siècle après le passage des Iconoclastes en 1566, cette sculpture était implorée par les malades qui entraient à la cathédrale. Elle avait le nom de Notre-Dame des malades. Une copie fut réalisée au 19e siècle et placée à l'intérieur de l'édifice.

Chaque 2e dimanche de septembre, elle est portée dans les rues de la cité lors de la Grande Procession, respectant le vœu de l'évêque Radbod. En 1090, une épidémie ravageant la ville, il avait organisé une procession pour demander à Dieu la fin de ce fléau. La maladie ayant quitté la ville, il promit d'organiser à partir de 1092 une procession en remerciement chaque année. Seuls les iconoclastes en 1566 et le Covid-19 en 2020 ont obligé les Tournaisiens à rompre cette promesse.

ND des malades Porche occidental  

Prière à Notre-Dame des Malades

Je te salue Marie,
Mère de tous nos désirs d'être heureux.
Tu es la terre qui dit oui à la vie,
Tu es l'humanité qui consent à Dieu,
Tu es la foi qui accueille l'imprévisible.
Je te salue Marie,
Mère de toutes nos recherches de Dieu.
Du Temple où tu le perds, au Golgotha où il est crucifié,
Sa route te semble folle.
Tu es la mère des obscurités de la foi.
Tu creuses et médites nos « pourquoi ? »
Tu fais confiance en l'avenir de ton Seigneur.
Je te salue Marie,
Mère de toutes nos souffrances,
Femme debout au pied de la croix de l'homme.
Tu es la mère de tous ceux qui pleurent l'innocence massacrée et le prisonnier torturé.
Je te salue Marie,
Mère de toutes les espérances.
Tu es l'annonce de l'humanité transfigurée,
La réussite de la création que Dieu a faite pour son éternité.

  Grande Procession 2020 ND des malades2

Notre-Dame de Tournai (Transept sud)

Cachée aux yeux des fidèles depuis plus de 20 ans, la statue de Notre-Dame de Tournai se trouve dans le transept sud de la cathédrale (côté beffroi). Depuis le début des travaux, elle est protégée par une caisse. Elle est installée sur l'autel de la Vierge, devant une peinture murale romane représentant la Jérusalem céleste et un polyptique daté de 1623, de Mathieu Van Nègre, intitulé « La Lignée de sainte Anne ».

Cette statue est attribuée à l'atelier de Corneille Floris de Vriendt, qui a également réalisé le jubé de la Cathédrale. Chaque année, sous l'Ancien Régime, les magistrats communaux venaient lui rendre hommage. Jusqu'à sa mise à l'abri, l'Evêque et les chanoines venaient la saluer à la fin des offices pontificaux.

ND de Tournai sur son autel   ND de Tournai
Notre-Dame de Tournai (Pâques 1994 - Photos Michel Amand Jacques)

Notre-Dame la Brune (Nef)

ND la Brune

 

Cette statue en pierre blanche est aussi appelée « Notre-Dame des Flamands ». En effet, jusque 1559, le territoire du diocèse couvrait la plus grande partie de la Flandre dont les fidèles venaient prier la Vierge dans la cathédrale de Tournai qui était la leur. La chapelle absidiale où elle était autrefois placée est appelée « Chapelle Notre-Dame la Flamande ». Aujourd'hui, la statue est placée dans le bas-côté sud de la nef.

La statue d'origine ayant été détruite par les iconoclastes en 1566, la statue actuelle a été offerte en remplacement par un officier espagnol. Elle possédait des bijoux et vêtements, offerts par des habitant(e)s de la ville ou des visiteurs. Son riche manteau brodé, qu'elle revêt lors de grandes occasions, lui a été offert chaque année par le Comte de Flandre lors de la Grande Procession. L'année écoulée, le manteau entrait au vestiaire de la cathédrale pour être utilisé comme chape.

Depuis 1953, elle participe chaque année, comme Notre-Dame des malades, à la Grande Procession de Tournai. Objet d'une importante restauration par l'IRPA en 2003, elle a connu en octobre 2020 une nouvelle petite intervention au pouce et à un petit doigt de la Vierge.

Vierge Immaculée (Bas-côté de la nef)

Datée du 17e siècle, cette statue se trouve depuis l'origine dans le bas-côté de la nef, près de la porte qui mène à la chapelle épiscopale. Elle fait partie d'une série de 18 statues de saints.

Vierge à l'Enfant (Jubé)

Cathedrale de Tournai Jube

Entre le transept et le chœur, le jubé (aussi appelé ambon), de style Renaissance, construit à partir de 1572, sépare la partie du sanctuaire dédiée aux fidèles du chœur réservé aux chanoines. Au-dessus de la voûte centrale se trouve une statue de la Vierge à l'Enfant, patronne du Chapitre cathédral, avec de part et d'autre les statues de saint Piat et saint Eleuthère. Toutes les trois sont en albâtre.

Marie Lebailly

Sources :

Batalie Henri, Sur les pas de la Vierge Marie. Sanctuaires en Hainaut, éditions Scaillet SA, Montigny-le-Tilleul, 2004

Dumoulin Jean, Le culte de Notre-Dame à la cathédrale de Tournai, extrait de la revue diocésaine de Tournai (Mai-Juin 1963), Tournai, éditions Casterman, 1963.

Pycke Jacques, Découvrir la cathédrale de Tournai : visiter, observer, comprendre, coll. Tournai Art et Histoire, n°2, Tournai-Louvain-la-Neuve, 2005.

Merci à Florence Renson, conservatrice du Trésor et du patrimoine de la Cathédrale, et à Michel Amand Jacques, des Amis de la Cathédrale, pour leur aide précieuse.

 

  • Créé par
    Diocèse de Tournai