Recommander Imprimer

Givry – Enfin un lieu de culte !

Après des décennies d'errance, les paroissiens de Givry retrouvent un lieu de culte digne de ce nom et bien à eux. Une première étape en attendant mieux. Bienvenue dans la chapelle Saint-Sébastien!

Chapelle Grisy 500x426Pas moins de... trente-sept années de patience auront été nécessaires afin que la communauté catholique de l'ancienne commune de Givry (intégrée depuis les fusions dans l'entité de Quévy au sud de Mons) retrouve un lieu de culte qui lui soit propre. L'église paroissiale Saint-Martin, classée en 1976, n'est en effet plus accessible aux fidèles depuis 1979 pour cause d'insécurité. Et ce dimanche 12 mars, à la grande joie de la petite mais fervente communauté chrétienne de Givry, sera célébrée la première messe dans la nouvelle église de cette petite commune rurale. 'Eglise' est sans doute un terme quelque peu abusif pour ce qui sera en fait la nouvelle Chapelle Saint-Sébastien du nom d'une confrérie d'archers qui existe dans cette commune hennuyère depuis de très nombreuses années.

Cette nouvelle chapelle abrite d'ailleurs la statue de Saint-Sébastien que porte la vénérable confrérie lors de la Procession de l'Ascension dans la commune voisine de Frameries.

Pour concrétiser ce projet de nouveau lieu de culte « dès lors, précise la Bourgmestre Florence Lecompte (PS) qu'en l'état actuel, aucun timing fiable n'est disponible pour l'éventuelle ré-ouverture de l'église de Givry« , le collège échevinal de Quévy (homogène socialiste) s'est porté acquéreur, dès 2014, d'un commerce de proximité qui venait de fermer ses portes.

Un investissement de 150.000 euros

« La volonté du collège, et singulièrement la mienne, a toujours été d'offrir un lieu de culte stable et confortable pour la communauté paroissiale de Givry« , poursuit la bourgmestre de Quévy. Au terme des transformations opérées par le service des Travaux de la commune, l'ancienne « supérette » aura une triple affectation, le nouveau lieu de culte étant, de loin, l'espace le plus important. Les autres locaux seront affectés aux services de police ainsi qu'aux travaux communaux. L'investissement total, rien que pour l'aménagement de cette nouvelle chapelle, est de l'ordre de 150.000 euros, acquisition du magasin comprise.

« Le nouveau lieu de culte, chauffé et éclairé selon les besoins, pourra accueillir confortablement un peu plus d'une centaine de fidèles, le mobilier cultuel provenant de l'église fermée« , précise encore la bourgmestre. Et la fabrique d'église de Givry ne paiera pas de location pour l'occupation de la chapelle, s'acquittant juste des factures énergétiques.

Un dimanche sur quatre

« Nous sommes évidemment très contents d'avoir retrouvé notre lieu de culte. Pendant des années, nous avons dû trouver des refuges successifs pour célébrer la messe. D'abord dans le chœur de l'église définitivement fermée depuis 1998, ensuite dans le local du Patro à l'ancienne cure de Givry puis, jusqu'en novembre 2014, dans un hangar loué par la commune que nous avons dû quitter pour laisser la place à un club de volley.-ball« , explique Liliane Rigotti, présidente de la Fabrique d'Eglise.

Depuis, les paroissiens de Givry émigrent, une fois par mois, pour célébrer « leur » messe dans l'église voisine d'Havay située à cinq kilomètres. Il faut savoir en effet que l'Unité Pastorale Frameries-Quévy, où l'on dénombre encore pas moins de sept églises (rien que pour l'entité de Quévy), ne compte plus qu'un desservant officiel en la personne de l'abbé Fernand De Lange.

« J'ai plus l'habitude de fermer des églises que d'en ouvrir« , note l'abbé De Lange qui se félicite au passage de la volonté des paroissiens de Givry de faire vivre le nouveau lieu de culte par des temps de prière proposés durant la semaine.

La chapelle Saint-Sébastien ne sera toutefois ouverte aux fidèles de Givry pour y célébrer la messe qu'un dimanche sur quatre. « Mais, nous avons déjà eu la joie d'enregistrer deux demandes de baptême pour ces prochaines semaines« , se réjouit Philippe Meurée, trésorier de la Fabrique d'Eglise. Par ailleurs, les deux fabriciens confirment la possibilité aussi d'organiser des enterrements au départ de la Chapelle Saint Sébastien.

« Nous sommes très heureux! Cela faisait trois ans que nous espérions, mais aux yeux de la Fabrique d'Eglise, cette chapelle n'est encore qu'une étape en attendant la réouverture de l'Eglise Saint Martin« , conclut Liliane Rigotti. Un point de vue que ne conteste pas la bourgmestre de Quévy « si les dépenses de restauration restent raisonnables et les fonds disponibles, pour une église qui est classée, auprès des pouvoirs subsidiants« , conclut Florence Lecompte.

Hugo LEBLUD (Cathobel.be)

 

  • Créé par
    Diocèse de Tournai