Recommander Imprimer

Merci de l'évêque aux membres de la vie consacrée, Cathédrale et Evêché de Tournai, 6 novembre 2016

Depuis 2003, nous avons eu plusieurs rencontres diocésaines de la vie consacrée.

Le Pape François a déclaré l'année 2014-2015 : année de la vie consacrée. Nous avons eu une journée diocésaine de la vie consacrée au Séminaire de Tournai.

Aujourd'hui, nous sommes invités par l'évêque et le vicariat de la vie consacrée, dans le cadre des décrets du Synode diocésain, promulgués le 30 novembre 2013. Le décret n° 42 dit : L'évêque et le vicariat de la vie consacrée organiseront, de manière annuelle, une demi-journée de rencontre avec la vie consacrée.

Comme nous sommes engagés, depuis la fin de 2015, dans l'année sainte, le Jubilé de la Miséricorde, le vicariat a estimé, à juste titre, que la rencontre avec l'évêque devait avoir lieu à la Cathédrale afin de permettre à chaque membre de la vie consacrée de passer par la Porte Sainte. Comme cette porte est clôturée le dimanche 13 novembre, c'est le dernier dimanche possible pour passer ensemble par cette Porte.

Pour les années qui viennent, c'est le vicariat qui choisira, en accord avec l'évêque, le lieu et la date qui conviennent le mieux. Il s'agit bien d'une rencontre annuelle.

Dans un diocèse, la vie consacrée, quelle que soit sa forme, quel que soit le charisme, témoigne d'un appel personnel de Dieu. C'est une dimension fondamentale de toute vie chrétienne. Dieu parle au cœur de tout être humain, et il appelle chacun par son nom. Cependant, de ceux qui entendent cet appel et qui y répondent, l'Eglise attend un témoignage explicite de cet appel. Le premier témoignage est le contact personnel avec Dieu dans le cœur, en prenant comme modèle la manière dont Jésus vit sa relation avec le Père, en prenant comme maître intérieur l'Esprit Saint qui murmure sans cesse en nous le nom de Dieu comme Père. Tant que des consacrés prient longuement, quel que soit leur âge, quel que soit le charisme, l'appel de Dieu est manifesté et, en un certain sens, rendu public. Merci aux consacrés de prier, de prier longuement. Merci aux consacrés de s'unir à l'intercession du Christ, Grand Prêtre, qui nous porte toutes et tous dans la vie trinitaire.

Des grands mystiques du XXème siècle nous rappellent la signification de la prière. Je pense à Thérèse Bénédicte de la Croix, Edith Stein, qui insiste sur la prière comme lieu d'évangélisation, y compris pour des personnes à première vue imperméables à l'action de Dieu en elles (Christof BETSCHART, o.c.d., La responsabilité de la prière dans l'ecclésiologie d'Edith Stein, dans Nouvelle Revue Théologique, tome 138-4, 2016, p. 585-602). Je pense à Elisabeth de la Trinité, Elisabeth Catez, qui, dans une enveloppe à Mère Germaine de Jésus, dépose une lettre : Il ne vous dit pas comme à Pierre : M'aimes-tu plus que ceux-ci ? (...) Il vous dit : Laisse-toi aimer plus que ceux-ci (Didier-Marie GOLAY, o.c.d., Sainte Elisabeth de la Trinité, Rayonner Dieu, Paris, Cerf, 2016, p. 190).

Merci aux consacrés qui prient afin que soit bientôt ouverte la maison diocésaine de la prière.

Dans la réponse à l'appel de Dieu vient le déploiement du charisme pour toute l'Eglise. Dans le diocèse de Tournai, à chaque génération de disciples du Christ, nous avons le rayonnement de l'Esprit Saint par le rayonnement de personnes, de communautés, qui vivent d'un charisme reconnu par l'Eglise. Merci pour ce témoignage, qui fortifie la communion du peuple de Dieu et qui fait éclater des organigrammes pastoraux trop structurés. Le Pape François a souvent dit que l'Eglise ne devait pas se regarder elle-même, ne pas juger toute chose à partir d'elle-même. L'Eglise accueille le don de l'Esprit qui, quand il se manifeste avec force, ouvre toujours un nouveau commencement ; l'Esprit pousse à aller de l'avant, vers les périphéries de la société, là où, bien souvent, personne n'ose aller témoigner du Christ, le visage des pauvres ; témoigner de l'œuvre de l'Esprit qui instille l'amour de Dieu pour les exclus, les oubliés, les malades et, aujourd'hui en particulier, les réfugiés et demandeurs d'asile.

Pour aller aux périphéries et contempler Dieu à l'oeuvre en ces lieux, nous sommes des consacrés heureux si nous inscrivons notre prière dans la liturgie de l'Eglise et si nous mettons nos pas dans la diaconie de l'Eglise. Merci aux consacrés qui acceptent de célébrer régulièrement la liturgie dans les assemblées de fidèles : les consacrés sont portés par les assemblées liturgiques ; les consacrés portent les assemblées liturgiques. Merci aux consacrés qui acceptent de témoigner de la diaconie de l'Eglise, en vivant du charisme, et en communion avec les différents services de la diaconie du diocèse. Nous avons là un échange d'informations, de ressources, pour un discernement régulier et une évaluation qui permet de faire du neuf.

Le diocèse de Tournai a eu une assemblée synodale des jeunes, dont les décrets ont été promulgués le 19 mars 2016, à Mons. Merci aux consacrés qui accompagnent les jeunes du diocèse. Ce témoignage-là est toujours source de joie. Il est très efficace, car il s'enracine dans le partage dans la foi.

Le 1er septembre 2015, une nouvelle forme d'initiation chrétienne des enfants et des jeunes a été mise en œuvre. Merci aux consacrés qui y participent pour les sacrements, la catéchèse, le témoignage de la foi. Merci aux consacrés qui accompagnent des adolescents et des adultes au service diocésain du catéchuménat.

Le diocèse de Tournai ouvre en 2017 une assemblée synodale des familles, dont le déroulement sera manifesté de manière structurée et cohérente à partir de janvier. Merci aux consacrés qui témoigneront de leur expertise dans l'accompagnement des couples, l'éducation des enfants et des jeunes, la guérison des blessures et l'initiation à la foi, la foi personnelle, la foi en Eglise.

Dans les années de Refondation des paroisses nouvelles, des consacrés sont engagés. Certains acceptent des responsabilités dans les Equipes d'animation pastorale et dans les Conseils pastoraux. Merci pour l'exercice de ces mandats qui permettent de saisir, dans la foi, que les services ecclésiaux ne sont pas du même genre que l'activité professionnelle, mais bien des lieux où la foi est la source, où la liturgie est la source et le sommet, où la diaconie est un service qui s'inscrit dans l'envoi en mission des apôtres par le Ressuscité.

Merci aux membres du vicariat de la vie consacrée animé par le vicaire épiscopal Michel Vinckier, conseillé pour les finances et pour le droit par le vicaire épiscopal Giorgio Antonio Tesolin, et merci aux consacrés qui se sont investis depuis des mois dans la préparation et la réalisation de cette rencontre. Merci aux membres du personnel de la maison de l'Evêque qui ont contribué de manière efficace à la réussite de cette journée.

+ Guy Harpigny,
Evêque de Tournai